Actus DSDEN06

PARTAGER CETTE PAGE

Des élèves de l'UPE2A créent des haïkus sur le climat
Brève

Au collège Pablo Picasso à Vallauris,  une classe d’UPE2A a réalisé des haïkus sur le thème du climat et de l’écologie. Accompagnés par l’enseignante référente de la classe, du professeur documentaliste et d’une professeure d’arts plastiques, ils ont également créé des dessins pour illustrer leurs œuvres.

Les élèves de l'UPE2A du collège Pablo Picasso de Vallauris viennent d'achever un projet innovant. À l'initiative de Madame Leila Rouibi, professeur référent de l'UPE2A, et de Monsieur Marc-Olivier Lercier, professeur documentaliste, les collégiens ont participé à un concours intitulé « Un haïku pour le climat ». En effet, depuis 2015, dans le cadre du Printemps des Poètes et à la veille de la COP21, le CLER, Réseau pour la transition énergétique, a initié ce concours de poésie. Il s'agit donc d'imaginer des textes en lien avec la protection de l'environnement et la préservation de la planète.

 

Les élèves de l'UPE2A ont donc suivi toute une série de cours sur les climats, le vocabulaire lié à la météorologie, les diverses énergies, le développement durable, la transition énergétique, etc. Puis ils ont été initiés à l'art des haïkus qui sont, pour rappel, des tercets d'origine japonaise, composés de trois vers de cinq, sept et cinq syllabes. Dans la mesure où seuls huit haïkus étaient acceptés dans le cadre de ce concours, il a fallu départager la quinzaine de poèmes conçus pour ne garder que les plus originaux, une sélection qui a été réalisée par les deux enseignants conjointement avec les versificateurs eux-mêmes. Les élèves sont d'ailleurs très heureux de voir que nombre de leurs écrits ont été retenus et qu'ils sont susceptibles d'être récompensés (cf. cette page).

Par la suite, les élèves ont également composé de magnifiques dessins illustrant chacun de leurs haïkus. Madame Marie Vignot, professeur d'arts plastiques, a mis à disposition le matériel permettant aux  élèves de tracer une petite ébauche au crayon gris. Puis ils ont utilisé des bougies pour tracer les grands traits de leur dessin. À la fin, ils ont peint, ce qui a permis de faire ressortir leur dessin. Ils ont ajouté des détails à l'encre noire et écrit leur haïku à l'aide de bambou. Ce n'était pas évident mais le résultat est à la hauteur de leur créativité et de leur investissement. Un partage pluridisciplinaire où les élèves allophones ont pu apprendre, découvrir, partager et créer.

addendum : nous apprenons que nos élèves d'UPE2A sont les lauréats du vote populaire concernant ce concours d'haïkus sur le climat.

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne