Actus DSDEN06

PARTAGER CETTE PAGE

Devoir de mémoire et fraternité au collège Roland Garros de Nice
Brève

Vendredi 26 avril 2019, en présence de M. Floc’h, Inspecteur d’Académie, DASEN des Alpes-Maritimes, et de M. Erard, doyen des IEN ET/EG, des élèves et de leurs parents, ont été inaugurés deux temps forts autour du devoir de mémoire et de la fraternité.

Durant un trimestre, les élèves ont travaillé, hors temps scolaire, sur la déportation, avec une attention particulière portée aux enfants niçois ayant subi la barbarie nazie durant la seconde Guerre mondiale.


Recherches documentaires, lectures, rencontre avec Beate et Serge Klarsfeld, entrevues avec des enfants cachés, visites thématiques de Nice, découverte de lieux emblématiques de la ville, interviews et exposition Les Combats de la mémoire 1968-78 au Musée Masséna, ont alimenté le tournage d’un film documentaire réalisé par Mme P. Hattenberg, Mme L. Huet et M. T. Lecercle, ainsi qu’une exposition encadrée par Mme N. Nagi-Amelin, professeure documentaliste.

La présentation de ces travaux, moment d’émotion partagée, fut prolongée par une soirée « Exils et métissages », un thème fédérateur au collège Roland Garros, où plus de quarante nationalités se côtoient, et qui démontre, comme a pu le rappeler Mme Pénicaut, principale, que le vivre-ensemble est une réalité dans cet établissement.

Le programme regroupant films, poèmes, danse, théâtre et musique sur le thème de l’exil et des migrations, a été conçu et réalisé par des élèves de 6e, 5e et 4e, participants de l’atelier audiovisuel et/ou impliqués dans le projet cinéma.

Au cours de la soirée, les élèves ont présenté d’émouvantes histoires d’exils à travers différentes figures marquantes du cinéma, de la littérature, de l’histoire ou de l’actualité.


Ce projet interdisciplinaire a été réalisé à l’initiative de Mesdames Laurent et Bosse-Platière, enseignantes de Lettres et d’Histoire-Géographie, avec l’aide de leurs collègues d’Education Physique et Sportive et de Sciences-Physiques, Mme Wainberg et Monsieur Villevieille. Une thématique qui a invité les élèves et spectateurs à porter un autre regard sur les exilés, comme le montrent les mots qui suivent, écrits par les élèves de 4e1 : « Certains nous appellent migrants ou réfugiés, mais entre nous, nous sommes des rescapés, nous ne sommes pas parfaits mais nous avons une place dans la société ».

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN


DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Services en ligne