PARTAGER CETTE PAGE

Pour une première culture littéraire à l'école maternelle « Le héros rusé et ses boîtes à histoires »
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Pour cette deuxième édition, ce projet départemental a réuni cette année plus de 1500 élèves de la TPS à la GS. Deux expositions, en mai 2017, l’une dans la salle du four à Garéoult, l’autre à l’ESPE de Draguignan ont mis en valeur le magnifique travail réalisé par les enseignants et leurs élèves au cours de cette année scolaire 2016-2017.

Le projet départemental proposé par Murielle Pinson conseillère pédagogique en charge de la mission maîtrise de la langue et piloté par Nathalie Carpentier Inspectrice de l’Education nationale chargée de la mission école maternelle a réuni cette année plus de 1500 élèves de la TPS à la GS. Des enseignants très investis de Méounes Les Montrieux, Rocbaron, Nans les Pins, Pignans, Flassans sur Issole, Camps la source, Le Luc, Le Muy, Lorgues, Rians, Draguignan, La Bastide, Fréjus- Saint Raphaël, Toulon, La Valette du Var, La Seyne sur mer et Le Beausset ont engagé leurs jeunes élèves à participer à cet évènement culturel et leur ont permis de découvrir des histoires de héros rusés allant de la mythologie grecque à la littérature contemporaine.

 

 Diaporama de l'exposition de Draguignan

Diaporama de l'exposition de Garéoult 

 

Ce  projet offre à chaque élève un parcours de lecture, propose des livres en réseaux et permet de créer des boîtes à histoires qui participent à la mise en mémoire des références littéraires et matérialisent ainsi une première culture partagée.

 

Les enseignants établissent un parcours de lecture qui permet aux élèves :

•          De collecter des histoires qui contribuent à la construction d’une première culture littéraire

•          De découvrir des histoires ancrées dans la mémoire collective et de partager une culture commune

•          De construire les archétypes du rusé mais aussi d’en découvrir les multiples facettes

•          De comprendre et d’interpréter les récits lus ou entendus

•          De travailler l’hyper-textualité (les textes fondateurs, les réécritures, les arrangements, les différentes adaptations) et l’intertextualité (les allusions, les parodies, les citations)

•          De conserver la mémoire des histoires qui serviront d’appui aux apprentissages liés à la littérature dans les classes suivantes

•          De s’ouvrir aux autres domaines d’apprentissage

 

En effet, il ne s’agit pas seulement de lire ou de raconter les histoires mais bien de les exploiter en axant le travail sur l’interprétation, la compréhension, la théâtralisation, de jouer avec les boîtes à histoires réalisées avec les enfants et de travailler prioritairement l’apprentissage du langage oral.

 

Les enseignants amènent les enfants à découvrir le monde de l’écrit, à progresser en langage, à acquérir du vocabulaire, à penser, à interpréter, à comprendre, à appréhender le concept de la ruse, à jouer, à imaginer et à garder en mémoire les histoires.

Les boîtes à histoires et toutes les productions orales, écrites et plastiques qui les accompagnent sont des éléments de traçabilité des parcours de lecture au sein  de l’école maternelle.

Elles sont communiquées aux classes de cycles 2 et 3 dans un souci de continuité et de progressivité des apprentissages littéraires.

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne