PARTAGER CETTE PAGE

Du bon usage des réseaux sociaux au collège de Saint-Zacharie
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Jeudi 19 avril, Sylvain Poggi, de l'équipe mobile académique de sécurité (EMAS) de la Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale du Var, est venu à la rencontre de tous les élèves de 5ème, dans l'auditorium du collège des Seize Fontaintes à Saint-Zacharie, sur le thème  "du bon usage du web et des réseaux sociaux", à l'initiative de l'enseignante documentaliste, Mathilde Bernos.

Sylvain Poggi a commencé son intervention en posant aux élèves des questions sur leurs usages d'internet : Ont-ils un accès à internet depuis leur chambre, que ce soit sur un ordinateur, une tablette ou un téléphone portable (une grande majorité lève le doigt !); Qu'est-ce qu'un réseau social? Auxquels sont-ils inscrits? etc.

Monsieur Poggi questionnant les élèves.

 

 

Il a ensuite rappelé rapidement les grandes dates d'internet, depuis son arrivée en 1993, jusqu'à l'ouverture de Facebook au public en 2005, avec aujourd'hui 1 milliard 450 millions de comptes actifs et 1 milliard de connexions par jour à Facebook et à Instagram ! Il explique que les autres réseaux sociaux, comme Snapchat, très utilisé par les adolescents, ont tous copié le modèle économique de Facebook, gagnant de l'argent grâce aux publicités, au options payantes (jeux, filtres,...) et surtout grâce à la revente de données personnelles.

 

Sylvain Poggi insiste sur la notion de vie privée et le fait qu'elle n'existe pas sur les réseaux sociaux. En effet, ce que l'on décide d'y publier ne nous appartient plus mais appartient au réseau social. Les comptes privés empêchent certes tout le monde de voir les informations déposées (coordonnées, images, vidéos,...) mais celles-ci restent stockées dans leurs banques de données pendant, en moyenne, 80 ans ! Elles peuvent être réutilisées par des entreprises commerciales, dans le cadre d'enquêtes policières, mais aussi par les futurs dirigeants cherchant à recueillir des informations sur des candidats à un emploi. Les élèves sont donc invités à toujours réfléchir à l'image qu'ils donnent d'eux-mêmes sur Internet, en évitant les photos compromettantes, les commentaires moqueurs ou insultants et aux conséquences que leurs publications pourraient avoir sur leur avenir. En conclusion, le problème n'est donc pas tant les réseaux sociaux mais plutôt l'usage que l'on va en faire!

Pendant la conférence, les élèves ont participé activement en posant des questions, en réagissant aux informations données. Plusieurs sont restés pour aller échanger avec l'intervenant, en aparté. Au retour des vacances de printemps, les élèves de 6ème auront deux séances autour de l'identité numérique au CDI avec Mathilde Bernos, professeure documentaliste. Celles-ci permettront de poser les premiers jalons d'une réflexion autour des bons usages d'Internet que les enseignants du collège essaient de poser, avec les élèves, jusqu'en 3ème, en éducation morale et civique (EMC) et en technologie.

 


Quelques témoignages...

 

Sylvain Poggi : "Il est important que les élèves aient une connaissance globale du véritable danger d'un mauvais usage des réseaux sociaux. Ils connaissent le web  d'une manière technique mais ils ne connaissent pas les limites. Cette intervention permet de fixer un cadre."

 

Aurélien Maurice (professeur d'ihistoire) : "C'est vraiment indispensable de faire réfléchir les élèves sur ce thème, car il y a une méconnaissance de leur part. Dès la 6ème, ils sont sur les réseaux sociaux et ils ne savent rien ou très peu des dangers et du fait que les données sont conservées et peuvent être récupérées. Cela fait partie du programme d'EMC, concernant les droits et les devoirs des collégiens et leur connaissance des dangers d'internet."

 

Mathilde Bernos (professeur information documentation) : "Cette intervention est programmée au collège depuis plusieurs années. Le thème abordé est important dans le "Parcours Citoyen" des élèves: cela permet d'enrichir une réflexion amorcée dès la 6ème au CDI avec les deux séances "Passeport pour internet" qui incitent les élèves à se questionner autou de leur identité numérique, et avec les cours des enseignants d'histoire en EMC. Les élèves ont l'habitude que les professeurs les incitent à la prudence, mais rencontrer un ancien policier qui a l'expérience du terrain, c'est autre chose !

 

En savoir plus
PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne