PARTAGER CETTE PAGE

Ethnologie et Utopie à Saint Zacharie
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Mardi 26 février 2019, les 5e Fossey du collège des Seize Fontaines à Saint-Zacharie ont passé la matinée à l'école élémentaire voisine, afin de mener une enquête ethnologique de terrain sur leur collège idéal, auprès des écoliers du village. Ils étaient accompagnés de leur professeure documentaliste Mathilde Bernos, de français Marie Gagey et de l'ethnologue Guylaine Bouvÿ-Thabourey, avec laquelle ils avaient préparé leur carnet de terrain, lors d'une première séance au CDI, le 7 février dernier.

Enquête sur le terrain

 

 

 

Madame Bouvÿ-Thabourey, dans une classe de CM2... Les 5e ont rencontré cinq classes : une de CE2, qui travaille sur l’architecture du collège, trois de CM2 et une de CM1 / CM2. Chaque adolescent a ainsi pu rencontrer cinq écoliers, pour leur poser des questions sur leur perception du collège et comment ils rêveraient qu’il soit... De plus en plus à l’aise dans leur rôle, ils n’ont pas hésité à expliquer patiemment les questions aux plus jeunes. Les réponses de ces derniers ont montré que, s’ils apprécient l’apparence de leur futur établissement, ils se sentent souvent impressionnés par sa taille. Ils souhaiteraient avoir des relations de qualité avec leurs pairs aussi bien qu’avec les enseignants, dans le calme, le respect et la coopération. Ils rêveraient de travailler moins d’heures (de 9h à 15h... pas le mercredi) et d’avoir accès à des sports variés (tir à l’arc, accrobranche, équitation...) ou des pratiques artistiques. Ils ont proposé des devises optimistes : « Le grand collège pour que l’on soit heureux », « Toute la vie s’apprend ici », « Ici, il n’y a pas de différences entre les élèves », « Ici, on aime tous le collège », « Ici, tout est bien qui finit bien »...

 

 

 

Madame Bouvÿ-Thabourey présente son métier à la classe de CE2

 

De retour au CDI, les 5e ont confié leurs impressions sur cette matinée. Ils ont apprécié les rencontres, comme Gabriel, qui a trouvé les écoliers attentifs, ou Adrien qui précise : « C’était bien de voir ce que pensaient les autres du collège. » Morgane ajoute : « J’ai aimé interroger les gens, me sentir comme une ethnologue ! » Elle se questionne aussi : « Il y avait des questions mal formulées, comme « qu’est-ce qui vous a frappé ». Ils ont mal compris ! Ils ont cru qu’on parlait de se battre... » Mme Bouvÿ-Thabourey leur explique : « C’est révélateur, peut-être, de leur vision du collège, de leur appréhension. Je pense qu’après vous avoir rencontrés, ils auront moins peur ». Elle précise « Vous avez expérimenté sur un temps très court le travail d’un ethnologue sur le terrain. Vous avez rencontré les mêmes difficultés : les questions ne sont pas toujours comprises, il faut réexpliquer... On fait souvent de nombreux entretiens, qui durent plusieurs heures. Vous avez eu beaucoup d’endurance, car vous avez enchaîné cinq entretiens avec beaucoup d’entrain ! ».

 

 

Cette sortie a marqué une étape importante de l’EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) « Architecture et Utopie », suivi par trois 5e avec Mme Gagey et Mme Bernos. Chaque classe va élaborer, par le biais de rencontres diverses, des projets architecturaux utopiques, autour de la question : « Que pourrait-on améliorer, transformer ou ajouter au collège pour y vivre autrement ? » Les 5e Fossey vont partir des éléments collectés auprès des écoliers, dans le cadre de cette enquête, pour réaliser un livre d’artiste collectif. Ils seront guidés par l’artiste Elise Oudin Gilles, lors de trois ateliers de trois heures au CDI, grâce à un dispositif artistique et culturelle intitulé ARPENTER (ARts Patrimoine EthNologie TERritoires), soutenu par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et mis en œuvre par l'association Ethnoméditerranée, implantée à Marseille. En fin d’année, les travaux des trois classes seront regroupés pour une exposition au CDI sur « Architecture et Utopie : mon collège idéal ». Chacun pourra alors découvrir comment les élèves voient leur collège et ce qu’ils en attendent !

 

 

La classe de 5e Fossey devant l'école.

 

Témoignages 

 

Mathilde Bernos, enseignante documentaliste : Le premier objectif de l’enquête sur le terrain était de découvrir l’ethnologie de façon concrète et de nourrir la réflexion de nos élèves sur le thème de l’EPI : L’utopie. Au-delà, j’ai été très agréablement surprise par la qualité des échanges entre nos élèves et les plus jeunes. Ce fut un moment chaleureux, apaisé, et ensoleillé ! Quand la dernière classe de CM2 est arrivée, j’ai entendu un de mes élèves s’exclamer : « Oh, super, y’a encore une classe ! ». Pour avoir expérimenté de nombreuses actions de liaison école-collège, je crois que rien ne remplace le fait de leur donner l’occasion et le temps d’échanger entre eux. A refaire donc, même au-delà du projet très spécifique que nous avions cette année. Je tiens aussi à remercier Mme Bouvÿ-Thabourey, pour nous avoir permis d’approcher ainsi son métier et pour sa grande douceur avec nos élèves et à mes collègues de l’école qui nous ont accueillis avec enthousiasme !

Marie Gagey, enseignante de français : Pour les élèves, je trouve que c’est important d’aller vers autrui, se mettre à sa place de l’autre, discuter de ses envies... Cela permet aux 5e de développer leur imaginaire. L’intérêt est aussi de consolider l’EPI sur l’utopie, en dehors du cadre de la classe et de la littérature, de donner vie à leurs idées. 

Patrick Mora, enseignant de CE2 : C’est un bel exercice de communication. C’est un point de départ pour mon projet sur l’architecture. Je vais travailler sur le bois et l’évolution de l’habitat en bois. 

Philippe Humblet, enseignant de CM2 : Ce qui m’intéresse, c’est de savoir ce que serait le collège idéal pour mes élèves...

Nadia Lacquement, enseignante de CM2 : L’intérêt de cette rencontre est de familiariser les enfants avec les autres élèves et la façon dont ça se passe au collège, de découvrir des plus grands (qui seront en 4e l’année prochaine), de tisser une relation avec ses pairs. On voit que les élèves du collège viennent avec plaisir travailler avec les élémentaires. C’est très riche d’un point de vue social. Ils voient aussi une adulte du collège avec laquelle ils ont déjà fait un projet, Mme Bernos : le CDI, c’est une référence pour eux !

Elodie Neubois, enseignante de CM1/CM2 : Il y a beaucoup d’appréhension de la part des CM2 d’être les plus grands ici et les plus petits là-bas. Ils ont eu écho des exigences du collège. Ils étaient timides à l’idée de se mettre en binômes et finalement ça les soulage de rencontrer les 5e. Ils aiment partager, construire avec l’aide d’autrui. Cela fait travailler plusieurs compétences.

Sébastien Bardon, enseignant de CM2 : L’intérêt de cette rencontre est multiple : la relation entre les CM2 et les 5e, le dialogue. Le fait aussi de savoir répondre à des questions, à une enquête.

 

En savoir plus
Sites à consulter

Le site de l’association Ethnoméditerranée

Ethnoméditerranée anime des ateliers d’ethnologie et de pratique artistique dans des collèges, lycées, bibliothèques, centres d’art ou de loisirs, musées... Elle conçoit des supports de médiation culturelle et des outils pédagogiques. L’enquête de terrain est au cœur des ateliers.

https://www.ethnomediterranee.fr

 

Le site de l’artiste Elise Oudin Gilles

http://www.eliseoudingilles.com

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN


DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Services en ligne