Toute l'actu

PARTAGER CETTE PAGE

Le judéo-espagnol à l'honneur au lycée d'Estienne d'Orves de Nice
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Le lycée Honoré d'Estienne d'Orves a organisé les 23 et 24 mars 2016, les 2èmes rencontres autour du judéo-espagnol. Exposition de travaux d'élèves, témoignages émouvants de représentants de la communauté judéo-espagnole, chants, conférences... tout a été mis en œuvre pour sensibiliser les élèves à cette période souvent méconnue de l'Histoire. Cette belle action d'ouverture linguistique et culturelle, tout comme la visite de l'exposition sur Charlotte Salomon au musée Masséna de Nice par une classe de terminale le 23 mars, s'inscrivent dans le cadre de la semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme 2016.

Pour la deuxième année consécutive, le lycée Honoré d'Estienne d'Orves a organisé deux journées de rencontres autour du souvenir de la communauté judéo-espagnole. Cette communauté, souvent méconnue, a été chassée il y a cinq siècles de son pays pour des raisons religieuses mais a su conserver sa langue et une véritable identité.

Le 23 mars, Esther Bendahan, éditorialiste et romancière établie avec sa famille sépharade marocaine à Madrid a échangé, en français, avec des élèves sur l'écrivain Albert Cohen et sur la religieuse espagnole Sainte Thérèse d'Ávila. Deux professeurs de philosophie ont lu un passage de "Si c'est un homme" de Primo Levi. La mystique de Sainte Thérèse d'Ávila a été illustrée grâce au poème "Vivo sin vivir en mi" lu en 2 langues avec deux autres professeurs en français et en espagnol. Pour les lycéens niçois, ces échanges permettent d'approfondir le travail réalisé en philosophie sur la mystique et la religion, et, en français sur la figure de la mère dans le roman et le comment vivre sa judéité après l'extermination nazie ?

Le même jour, une classe de terminale du lycée Honoré d'Estienne d'Orves de Nice a visité l'exposition de Charlotte Salomon au musée Masséna de Nice. Un questionnaire a été conçu autour de l'exposition grâce au travail du médiateur culturel du musée Pascal Albertini. D'autres classes du lycée Honoré Estienne d'Orves vont être mobilisées par la suite pour cette action qui s'inscrit dans le cadre de d'enseignement moral et civique (EMC). Ce projet donnera lieu à un travail affiché dans le hall du lycée en articulation avec le Conseil de la Vie Lycéenne (CVL).

Des témoignages bouleversants pour 150 lycéens

Le lendemain, 150 lycéens avaient réservé leur matinée pour assister à une conférence puis échanger avec les intervenants autour de la culture, de l'histoire et de la langue judéo-espagnole. La conférence portait sur « Les consuls espagnols reconnus comme Justes parmi les nations » avec les témoignages de quatre intervenants : Isaac Revah, Annette Cabelli, Fernando Vara de Rey et Esther Bendahan. Les intervenants ont abordé les conditions de vie des consuls espagnols pendant la Seconde guerre mondiale, les dangers qu'ils avaient encourus, les textes de lois puis leur évolution... Isaac Revah a apporté son témoignage : déporté avec sa famille à l'âge de 9 ans, il a pu se sortir du Camp de Bergen Belsen avec 363 autres déportés grâce à l'intervention du Consul d'Espagne, Sebastián Romero de Radigales, alors en poste à Athènes. Annette Cabelli, née à Salonique et qui vit aujourd'hui à Nice, a été déportée à l'âge de 16 ans. Elle a longuement échangé avec les élèves de son expérience de rescapée du camp de concentration d'Auschwitz puis sur son désir de pouvoir obtenir la nationalité. Ces témoignages bouleversants ont été très instructifs pour les élèves.

Cette conférence a été enrichie de chansons et de poésies. Particulièrement actifs et intéressés, des lycéens ainsi que des membres du personnel du lycée ont chanté tous en chœur « Una tadre d'enverano », « Las berenjenas », « La Komida la manyana » encadrés conjointement par le professeur d'éducation musicale Laurent Provost et le professeur d'espagnol. I. Ils ont aussi récité des poèmes de Rita Gabai et Robert Cohen, qui était venu témoigner l'an dernier.

Ces deux journées, tout comme celles des années précedentes ont été initiées par Linda Calvo Sixou, professeur d'espagnol. Elles ont été soigneusement préparées en amont avec les professeurs, Corinne Haddad et Pascale Bianchi (philosophie) et Ida Mari et Jacqueline Tible (lettres). Étaient notamment présents Jacqueline Pariente, correspondante de Passerelles pour la région Nice Côte d'Azur, Daniel Wancier, président de Yad Vaschem Nice Côte d'Azur et Joël Mathieu, délégué académique aux relations européennes, internationales et à la coopération (Dareic).

Un mois d'exposition au lycée... pour essayer de comprendre

Une exposition, réalisée l'an dernier ainsi qu'une exposition « Visados para la libertad » gracieusement prêtée par "Centro Séfarad Israel, Madrid" est mise en place pendant un mois dans l'établissement niçois. Dédiée aux consuls espagnols qui sont intervenus pendant la Deuxième Guerre mondiale en sauvant des personnes de religion juive essentiellement de nationalité espagnole des camps de la mort et cela au péril de leur vie, elle permet aux élèves de mieux comprendre pourquoi et comment ces consuls ont pu agir.

Ce projet autour du judéo-espagnol a débuté il y a 2 ans, suite la visite de l'exposition sur la déportation des juifs de Grèce et d'une rencontre très chaleureuse au Mémorial de la Shoah entre Isaac Revah, des lycéens niçois et leurs professeurs d'espagnol et d'histoire, Linda Calvo Sixou, José Alemany et Anthony Tonnerre. M . Revah avait partagé avec eux son histoire d'enfant juif de nationalité espagnole, celle de sa famille, de ses compatriotes ainsi que son héritage culturel. Cette 2ème édition a été organisée durant la Semaine d'éducation et d'actions de lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Georges Serra, inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional (Ia-Ipr) d'espagnol a été associée à ce projet dès septembre 2015.

La semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme

Cette semaine se déroule cette année en France du 21 au 28 mars et a pour but de valoriser les engagements pour les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité. Son objectif est notamment de sensibiliser l'ensemble des élèves, à la prévention du racisme, de l'antisémitisme et de toutes les formes de discriminations. Elle associe l'ensemble de la communauté éducative et pédagogique, dont les parents d'élèves et les personnels des établissements scolaires, les organisations étudiantes et lycéennes, ainsi que les associations complémentaires de l'éducation qui concourent en particulier à lutter contre les discriminations, la xénophobie, le racisme et l'antisémitisme. La délégation interministérielle à la lutte conte le racisme et l'antisémitisme (Dilcra) avec les ministères de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, de la jeunesse et de la culture, ont mis en ligne un agenda participatif qui présente des actions organisées dans le cadre de cette semaine.

La semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme 2016 dans l'académie de Nice

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne