En direct des écoles, collèges, lycées de l'académie

PARTAGER CETTE PAGE

Bravo au collège Paul Arène de Peymeinade finaliste de la coupe nationale Initiadroit des élèves citoyens
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Dans le cadre de l'enseignement morale et civique, la classe de 3ème 1 du collège Paul Arène de Peymeinade a participé cette année à la Coupe nationale des élèves citoyens, un concours organisé par l'association Initiadroit. Remarqués pour la qualité de leur production, ils se sont rendus au siège du Conseil économique, social et environnemental (Cese) à Paris le 10 mars 2017 pour la Finale de ce concours. Ils ont soutenu oralement leur composition devant la ministre de l'Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem et un jury national. Ils ont fini 2ème au niveau national. C’est Jacques Toubon, Défenseur des Droits qui leur a remis leur coup. Un grand bravo à eux !

Avec leur professeure d'Histoire-Géographie et d'enseignement moral et civique (EMC) Danièle Dantheny, la classe de 3ème 1 du collège Paul Arène de Peymeinade a participé à un projet sur la démocratie, afin de donner à cet enseignement qu'est l'EMC un enjeu encore plus important.

L'enseignante à ses élèves de participer à la Coupe nationale des élèves citoyens, un concours organisé par l'association Initiadroit et cela les a motivés pour travailler sur le sujet. Ils ont eux-mêmes organisé deux débats pendant les cours d'EMC. Les collégiens ont pris des notes sur les idées qui émergeaient lors des débats avant de passer au travail en petits groupe. La première étape a d'abord consisté à classer les idées selon un ordre d'importance fixé par les élèves, puis de se documenter au CDI sur la définition de Démocratie, sur les origines de la Démocratie, sur les différences entre Démocraties ...

Les élèves soutiennent leur projet devant la ministre et un jury composé d'avocats, de juristes et de politiques

Dans un second temps, les élèves ont rédigé les réponses aux deux questions du sous-thème « Quels sont les périls qui menacent notre démocratie et comment la préserver ? ». Après correction, ils ont dû rédiger l'introduction et la conclusion. Le 31 janvier 2017, la classe a appris sa sélection pour participer à la grande finale à Paris.

Les élèves ont retravaillé le texte qui avait été envoyé au référent académique Mémoire et Citoyenneté, Jean-Marc Noaille. Deux heures au CDI, avec l'aide des professeurs de Lettres, d'Histoire et la documentaliste leur ont permis la rédaction du discours à prononcer au Conseil économique, social et environnemental (Cese) . 13 élèves sur les 27 élèves de la classe de 3ème 1 ont pu aller à Paris et soutenir oralement leur production devant la ministre de l'Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche et le jury composé d'avocats, juristes et politiques. Les 3°1 du collège ont obtenu le deuxième prix et une coupe leur a été remise par Mr Jacques Toubon, Défenseur des Droits. 

Le concours avait cette année pour thème : « La Démocratie en question(s) » et pour le niveau troisième, le sous-thème était : « Quels périls menacent la Démocratie ? Comment la préserver ? ». Depuis 2005, le ministère apporte son soutien à l'action menée par Initiadroit. Cette association à but non lucratif rassemble des avocats bénévoles qui interviennent dans les collèges et les lycées pour faire comprendre aux élèves l'importance du droit dans les relations sociales et de leur statut de citoyen.

Production des élèves du collège Paul Arène

Concours. Sous-thème : classe de troisième

« Quels sont les périls qui menacent notre démocratie et comment la préserver ? »

« La démocratie est une doctrine politique selon laquelle la souveraineté doit appartenir à l'ensemble du peuple » : ceci est la définition du dictionnaire. Il faut toutefois faire la distinction entre la Démocratie telle qu'elle fut instaurée à Athènes au Vème siècle avant Jésus-Christ et celle que nous vivons en France aujourd'hui.

Athènes était une cité où les citoyens pouvaient être tirés au sort pour décider de la politique de la cité. Certes, les citoyens ne représentaient pas l'ensemble des habitants, mais même si elle était incomplète, cette démocratie, fut un exemple à suivre.

Depuis, le terme « démocratie » a été largement utilisé et parfois même alors que les régimes n'étaient pas du tout démocratiques car le peuple ne détenait aucun pouvoir comme dans les démocraties soviétiques.

En France aujourd'hui, nous sommes dans une démocratie représentative, c'est-à-dire que le peuple ne décide pas directement, mais le fait par le biais de ses représentants, qu'il a élus librement.

En effet, la démocratie en France est très étroitement liée à l'idée de liberté et d'égalité. Tous les citoyens sont libres de voter grâce au vote secret et sont égaux devant l'urne car aucun bulletin de vote n'a plus de valeur qu'un autre.

Mais, la démocratie en France au XXIème siècle est en péril. Plusieurs causes ont mené à cette constatation.

Parmi elles, il y a bien entendu l'abstention. Quand les citoyens ne se déplacent pas pour voter, quels que soient les enjeux des différentes élections, cantonales, législatives, européennes ou présidentielles, ils renoncent à jouer leur rôle dans notre système démocratique. Ceci est regrettable, mais nous pousse à nous poser d'autres questions. Pourquoi les citoyens ne se sentent pas concernés par certaines élections ? Pourquoi un grand nombre de gens pensent que leur vote ne peut rien changer ? Pourquoi les résultats d'élections où seulement 45% des citoyens ont voté sont validés ? Pourquoi les hommes politiques ne cherchent pas à comprendre l'abstention ?

Nous sommes en classe de troisième et nous avons animé deux débats sur le sujet du devoir. Les idées qui ont émergé de ces débats sont intéressantes car même si nous ne sommes pas en âge de voter, nous avons quand même des avis sur l'abstention.

Il a été dit que les discours des hommes politiques sont trop axés sur de la théorie et pas assez sur le concret. Les gens qui les écoutent « décrochent » car le langage d'un politicien est très éloigné de celui des gens. Dans un pays qui compte plus de 40 millions d'électeurs, il faut un langage qui soit suffisamment clair pour être compris par le maximum mais pas trop simpliste pour paraître sérieux. Autrement, les gens pensent que la politique c'est quelque chose de compliqué et qu'il vaut mieux la laisser à des gens dont c'est le métier.

Les citoyens sont donc de moins en moins nombreux à se déplacer pour voter. Alors peut-on dire que nos représentants nous représentent vraiment si tout le monde ne va pas voter ? Ils ne représentent en réalité que la majorité du pourcentage des citoyens qui votent. Que deviendraient les sièges des élus si les abstentions étaient prises en compte dans les élections ? Ceci nous éloigne considérablement de l'origine athénienne de la démocratie et c'est cela qui la met en péril.

Nous l'avons dit déjà, en France, l'idée de démocratie est liée à celle de Liberté, celles que nous avons acquises depuis 1789 et qui sont inscrites dans notre constitution ainsi que dans la déclaration Des droits de l'Homme et du Citoyen. Elles sont les bases de notre démocratie.

 

La Coupe nationale des élèves citoyens

Dans ce concours, ouvert aux élèves des collèges et de lycées, un thème national en rapport avec les enjeux actuels du droit est arrêté pour chaque session et pour chaque niveau scolaire, de la sixième à la terminale, un sous-thème est défini.

Cette année les élèves de 6ème ont par exemple travaillé sur « Qu'est-ce que la démocratie ? Comment s'applique-t-elle ? », ceux de 5ème sur « Quelle démocratie dans l'établissement scolaire ? », ceux de 2nde « Quelles sont les conditions de la démocratie ? » ...

La participation des élèves se fait par classe ou groupe de minimum 15 élèves de même niveau scolaire, chacun étant invité à mener une réflexion sur le sous-thème défini. Les candidats rédigent ensuite de manière collective une composition qui développe les enjeux humains et juridiques des problèmes posés, ainsi que les solutions qu'il est possible d'y apporter.

Après une sélection à l'échelon académique, les meilleures classes ou groupes d'élèves sont invités à venir participer à la finale à Paris dans les limites des conditions prévues par le règlement établi par l'association (consulter le règlement du concours, téléchargeable sur le site d'Initiadroit). Des élèves choisis par leurs camarades y présentent oralement l'argumentaire de la classe ou du groupe. Les exposés oraux sont jugés, sur leur pertinence, leur construction ainsi que sur la conviction et le talent oratoire, par le jury national qui établit le palmarès du concours.

Consultez Initiadroit et la coupe nationale des élèves citoyens sur eduscol.education.fr

Initiadroit

Initiadroit est une association à but non lucratif, créée en 2005, qui regroupe des avocats bénévoles. Son objectif est de sensibiliser les élèves à l'importance du droit dans les relations sociales et à leur statut de citoyen. Le partenariat entre l'association et les ministères chargés de l'éducation nationale et de la justice a été formalisé le 16 janvier 2008 par la signature d'une convention tripartite, renouvelée le 25 mars 2014, entre l'association et les ministères chargés de l'éducation nationale et de la justice.

Consultez le site de l''association Initiadroit

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne