PARTAGER CETTE PAGE

La Factrice, sur son vélo, vous invite à trouver les mots au collège des 16 fontaines de Saint-Zacharie
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Vendredi 10 novembre 2017, de 13h à 16h, Mathilde Bernos (professeur documentaliste), Marie Gagey (français) et Sylvain Beaudrey (éducation musicale), ont invité la classe de 4e Martin Luther King du Collège des 16 Fontaines (Saint-Zacharie, 83), à rencontrer « La Factrice », lors de sa « tournée » en pays d’Aubagne et de l’Etoile.

 

Cet atelier d'écriture a été encadré par deux artistes aubagnais: la conteuse la conteuse Claire Pantel, de la compagnie "L'air de Dire" et le slameur Gilles Bois, qui nous ont proposé de (re) découvrir deux types d'écritures: épistolaire et slam. La grande particularité de ce projet, soutenu par la Fondation SNCF, est de permettre aux générations de se rencontrer: parents, grands-parents et professeurs (de la classe ou non) étaient également invités à participer. Cette action s'inscrit dans le parcours d'éducation artistique et culturel (PEAC) qui doit donner aux collégiens la possibilité non seulement de développer pratiques et connaissances artistiques, mais aussi de rencontrer des artistes et des oeuvres.

Vingt-cinq adolescents et dix adultes ont été accueillis à l'auditorium. Ils se sont rpartis en deux groupes mixtes pour profiter successivvement des deux ateliers proposés.

Claire Pantel leur a proposé de choisir une carte parmi des fac-similés de cartes anciennes, et un vieux timbre, puis d'imaginer un destinataire et de lui écrire en respectant quelques consignes ludiques. Chacun a pu jouer avec vieux papiers, enveloppes et outils variés tels que plumes Sergent-Major, calames, tampons... Les créations ont été ensuite postées dans la boîte aux lettres de la Factrice.

Gilles Bois a présenté, quant à lui, les particularités du slam, genre poétique ouvert qui ne se limite pas à une façon d'écrire ou d'interpréter: on peut chuchoter un texte ou le déclamer, écrire en rimes ou non, rester derrière son micro ou circuler sur la scène,...

 

 

 

L'auditoire a ensuite été emporté par la poésie particulière du slam, à l'écoute d'un de ses textes. Gilles Bois a également proposé des jeux pour dérouiller le corps et l'esprit comme "la bombe à rimes" ou l'histoire collective en deux mots chacun. Il a enfin amené les participants à écrire un texte de quatre lignes, à la manière d'un télégramme, forme de correspondance que les élèves ne connaissent plus et qui leur a pourtant permis de rédiger leur premier mini-slam! Un dernier temps a été consacré à la mise en commun à l'auditorium pour présenter les dernières cartes en train de sécher ou dire sur scène les télégrammes créés précédemment.

Un rendu de la tournée de la Factrice, rassemblant toutes les réalisations menées dans les différents lieux (écoles, bibliothèques) sera visible à la Médiathèque d'Auriol, vendredi 24 novembre de 16h00 à 18h00.

 

Ados comme adultes sont repartis ravis de cette après-midi de créativité et de partage entre générations, comme en témoignent les mots récoltés à la fin de l'atelier !

 

 

 
 Quelques témoignages :

Du côté des ados :

 

Amaryllis : C’était vraiment bien. Ça nous a permis d’apprendre de nouvelles choses, en nous amusant. Je serais contente de pouvoir le refaire. La calligraphie permettait de nous exprimer et de tester de nouvelles choses. On a beaucoup rigolé. Le slam nous a permis de perfectionner notre improvisation, de chercher des rimes et d’écrire un texte.

Clara : Super après-midi. J’ai beaucoup aimé faire de la calligraphie avec l’encre de Chine, les timbres, les tampons. Les jeux avec les rimes étaient très bien aussi. J’ai adoré !

Erwann : C’était rigolo et très bien. On devrait faire ça plus souvent au collège ! Merci !

Léo : J’ai pensé que c’était très bien, très créatif. J’ai adoré les lettres.

Lily-Nell : J’ai trouvé que ces ateliers étaient très bien. J’ai quand même préféré celui de la factrice, car c’était plus drôle, mais celui du slam était aussi très bien. A refaire !

Pauline : C’était trop bien ! Il faut revenir rapidement, avec les 3e !

Phébé : J’ai découvert plein de choses. C’était très intéressant et amusant. J’ai bien aimé la calligraphie. Le slam aussi.

 

 

Du côté des parents :

 

Mère de Giani : J’ai trouvé cet atelier très enrichissant. Quel bonheur d’écrire tous ensemble ! J’ai beaucoup apprécié de découvrir le CDI et les autres élèves. Bravo pour cette initiative !

Mère de Léo : Belle expérience et excellente idée pour l’échange intergénérationnel ! Le thème de la langue française sous toutes ses formes est enrichissant. Les enfants ont découvert ou redécouvert les plaisirs liés à l’écriture et à l’ornement d’une lettre qui sera expédiée par « voie postale ». L’atelier slam permet de jouer avec les mots et les différentes formes d’expression orale.

Père de Maxence : Ce moment au collège pour l’atelier Slam a été un temps de partage très intéressant. De pouvoir participer aux exercices aux côtés des enfants a été un vrai bonheur. Merci !

 

 

Du côté des profs :

 

Mathilde Bernos (information-documentation) : Je suis depuis plusieurs années le travail de la conteuse Claire Pantel, dont j’aime beaucoup l’univers si poétique, ses histoires s’accompagnant toujours d’objets chinés ou fabriqués (livres-objets, malles, décors...). C’est ainsi que j’ai eu l’envie de proposer son projet « La Factrice » au collège. Sa proposition donne la possibilité d’aborder l’écriture comme un jeu, grâce à l’utilisation d’objets scripteurs désuets et souvent méconnus de nos élèves, qui ont pris un véritable plaisir à les utiliser. L’atelier de Gilles Bois nous a permis de découvrir en un minimum de temps, le slam et l’envie de jouer avec mots et sonorités. J’ai été ravie aussi d’inviter les parents, qui n’ont habituellement pas l’occasion de venir au collège pour y participer à une activité et mes collègues... et de pouvoir participer moi-même, car dans cet atelier, les adultes créent au même titre que les jeunes ! C’était une façon chaleureuse de se rencontrer autrement, enfants, parents et profs. Sentir tout le monde content, malgré parfois les réticences de certains élèves au début était une belle récompense ! Une enrichissante expérience, que nous aurons, j’espère, l’occasion de renouveler, en faisant revenir Claire et Gilles, qui nous ont tous deux beaucoup apporté ! Un grand merci à eux !

Marie Gagey (français) : C’étaient des ateliers originaux et ludiques, qui exploitent bien l’imagination et le jeu avec les mots, alors que c’est un domaine qui peut parfois faire peur aux élèves.

Sylvain Beaudrey (éducation musicale) : Ces deux ateliers sont très complémentaires, ludiques, bien menés et accessibles aux élèves. L’atelier slam nous a emmené avec bonne humeur à la création d’un mini-slam. L’atelier d’écriture de carte postale nous a initié à l’art de la calligraphie. Bravo aux deux animateurs de cette parenthèse créative dans notre semaine scolaire !

Julie Martinez (français) : Des ateliers très intéressants, avec un bon échauffement participatif (la difficulté et la participation allant crescendo). Une bonne pédagogie et de bonnes explications pour les élèves. Un bon contact avec les intervenants.

Brahim Belhadj (histoire) : J’ai trouvé les ateliers intéressants, car ils permettent de développer la créativité des élèves, tout en abordant des règles d’écriture ou des styles d’écriture parfois complexes, comme la poésie.

 

Erwan Thérin (histoire) : J’ai trouvé le concept original. J’ai découvert la pratique du slam et de l’écriture.

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne