En direct des écoles, collèges, lycées de l'académie

PARTAGER CETTE PAGE

Les élèves du collège Maurice Jaubert de Nice disent Non au Harcèlement
Brève

Le recteur de l'académie, Emmanuel Ethis, s'est rendu lundi 26 mars 2018 au collège Maurice Jaubert de Nice. Les élèves de 4ème et 3ème SEGPA (section d'enseignement général et professionnel adapté) ont réalisé une vidéo dénonçant le harcèlement scolaire dans le cadre du concours national "Non au harcèlement".

Le recteur de l'académie de Nice, Emmanuel Ethis, s'est rendu le lundi 26 mars 2018 au collège Maurice Jaubert de Nice pour renoncontrer les élèves de SEGPA qui ont tourné un clip pour dénoncer le harcèlement à l'école. Plus grand établissement REP+ de l'académie, le collège Maurice Jaubert est particulièrement actif sur les questions de harcèlement à l'école.

Le recteur a ensuite visité les installations du collège, notamment le CDI et les ateliers cuisine et habitat des SEGPA.

Un clip pour dire Non au harcèlement

Tous les ans, le collège Maurice Jaubert sensibilise ses élèves au harcèlement scolaire et au cyber-harcèlement. Afin de s'approprier les informations, les élèves accompagnés par les enseignants ont été invités à réaliser des vidéos. Les élèves du conseil de la vie collégienne (CVC) ont ensuite choisi entre 4 vidéos, celle qui a été proposée pour le concours académique "Non au harcèlement".

Intitulé "Un jour de trop" le film retrace une journée de classe d'un élève harcelé par ses camarades.

Les élèves ont réalisé et joué dans ce clip, aidés par leurs enseignants de SEGPA. Pour eux le "harcèlement c'est difficile d'en parler" et c'est pourquoi le clip met en lumière le numéro national, le 3020, qui permet de dénoncer des faits de harcèlement et de contacter des professionnels.


Le 3020 est un numéro d'écoute et de prise en charge des familles et des victimes

Ce dispositif téléphonique gratuit propose écoute, conseil et orientation aux personnes qui signalent une situation de harcèlement à l'école. Lorsque les situations de harcèlement sont repérées au cours de l'entretien téléphonique, elles sont, avec l'accord des personnes concernées, transmises en toute confidentialité aux référents harcèlement de l'Éducation nationale

La campagne nationale "Le Harcèlement pour l'arrêter, il faut en parler" est donc particulièrement bien mise en lumière au travers de ce clip.

 

Le concours "Non au harcèlement"

Depuis l'année scolaire 2013-2014, le ministère organise, d'abord avec le soutien de la mutuelle MAE, puis celui de nombreux autres partenaires, le Prix « Non au harcèlement ». Celui-ci distingue les affiches et vidéos conçues par des élèves du cycle 3 à la classe de terminale et des personnels des établissements scolaires, dans le cadre de projets pédagogiques, ou au sein de structures péri et extra scolaires, ou encore réalisées par les élus des conseils des enfants et de jeunes des collectivités âgés de 8 à 18 ans. En France en 2017, 220 lycées, 590 collèges et 124 écoles ont participé à ce concours.

Pour l'édition de cette année, plus de 30 établissements de l'académie ont proposé des affiches ou des vidéos pour le concours. Les 8 lauréats académiques du prix « Non au harcèlement » seront récompensés à la fin du mois de mai lors d'une remise des prix en présence du recteur Emmanuel Ethis. 

 

 

Créer un réseau et former les enseignants

Un réseau de référents harcèlement

En France, 310 « référents harcèlement » sont répartis sur tout le territoire  pour sensibiliser, accompagner et former.

 Dans l'académie de Nice, 5 personnes sont nommées « référent harcèlement ». Il s'agit d'un personnel du premier et du second degré dans chaque département et de la conseillère technique Service Social auprès du recteur, en charge des questions de harcèlement.

La formation des enseignants du second degré

La complexité des dynamiques du harcèlement nécessite que les professionnels développent une expertise fine pour reconnaître, prendre en charge et résoudre ces situations. Des modules de formation initiale et continue, intégrés au parcours professionnels des fonctionnaires, sont mis en place par le ministère et les académies.

 L'académie de Nice forme chaque année 90 personnels du second degré au harcèlement à l'École.

Mise en place de lycéens ambassadeurs

La prévention par les pairs a donné des résultats très encourageants. C'est pourquoi le ministère a généralisé la formation des « ambassadeurs lycéens » contre le harcèlement et le cyberharcèlement.

Formés, les lycéens initient des actions de prévention avec leurs camarades ou d'autres élèves des collèges et écoles alentours. Ce dispositif permet de valoriser le rôle des élèves et de leur donner des responsabilités au sein de leur établissement.

Les ambassadeurs lycéens sont mis en place dans les lycées de l'académie. De nombreux lycées participant au programme « ambassadeurs » ont concouru au prix « Non au harcèlement » cette année.

Au sein de l'académie, tous les lycéens ambassadeurs sont formés par les membres de l'équipe mobile académique de sécurité (EMAS).

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne