Toute l'actu

PARTAGER CETTE PAGE

3 jours d'échanges dans le cadre du projet transfrontalier Alpes-Maritimes / Val d'Aoste- Italie PRIMO
Actus

Dans le cadre du projet transfrontalier Alpes-Maritimes / Val d'Aoste- Italie, l'académie de Nice a organisé, du 22 au 24 mai 2019, des journées d'échanges pour les professionnels de l'éducation engagés dans le projet PRIMO : persévérance, réussite, insertion, motivation. Ateliers, séminaires,... ces rendez-vous ont permis de faire rencontrer les acteurs et d'acquérir une culture commune.

Du côté français, 9 établissements scolaires sont engagés au côté du service académique de l'information et de l'orientation (SAIO)/mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), de la délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération (DAREIC) et du GIP-FIPAN, porteur du projet.

Les établissements scolaires sont : les collèges Maurois de Menton, Eau Vive de Breil-sur-Roya, Rusca de Tende, Canteperdrix de Grasse, Louis Nucera de Nice et des lycées professionnels Hutinel de Cannes, Francis de Croisset de Grasse, Les Eucalyptus de Nice, Paul Valery de Menton.

3 jours riches en échanges

Plus de 30 personnes ont participé aux ateliers du mercredi 22 après midi et du vendredi 24 matin, ouverts à la réflexion sur l'orientation, les alliances éducatives et le tutorat alternance en entreprise.

80 personnes ont participé au séminaire du 23 mai afin non seulement d'acquérir cette culture commune mais aussi d'entendre ce que peut apporter la motivation des élèves dans les apprentissages et le non décrochage de leur formation.

Ces rendez-vous ont permis de faire rencontrer les acteurs mais également d'avoir eu des temps d'interventions avec des experts qui ont nourri, enrichi le sujet et ont permis d'acquérir une culture commune.

Lors du séminaire du 23 mai, Nathalie Fetnan, cheffe du SAIO, responsable académique de la MLDS, a présenté la journée puis des interventions ont eu lieu de :

  • Maurizio Rosina, inspecteur, chargé de mission et chef de file du projet PRIMO et Cristina Jannel prof.ssa, Regione Autonoma Valle d'Aosta, Dipartimento Sovraintendenza agli studi, Ufficio supporto all'autonomia scolastica sur la présentation de la situation dans la Région du valdôtain, en ce qui concerne le décrochage scolaire, définir les thèmes qui le caractérisent.
  • France De Langenhagen, adjointe à la cheffe du DRDIE (Direction générale de l'enseignement scolaire), responsable du pôle « lutte contre le décrochage scolaire »: « Appui institutionnel dans la mise en œuvre de la prévention et la lutte contre le décrochage scolaire, quelle culture commune ? »
  • Damien Tessier, maitre de conférences, Université Grenoble-Alpes : exposé sur l'importance de la motivation des élèves et échanges avec la salle. Présentation d'un programme de recherche pour une formation, promouvoir la motivation des élèves et le bien-être à l'école (ProMoBE).

PRIMO : un projet qui met à profit des temps de concertation sur l'orientation, l'alternance entre l'école et le travail, les alliances éducatives

Le projet PRIMO veut mettre à profit des temps de concertation sur l'orientation, l'alternance entre l'école et le travail, les alliances éducatives.

Le projet vise à construire un système « multi-acteurs » et « multi-institutions » pour faire face à ce problème de ne pas « perdre » les élèves et de pouvoir les raccrocher. L'objectif est de mettre en place un dispositif de repérage par un questionnaire qui permettrait d'intervenir auprès des élèves avant le décrochage et de les accompagner en leur proposant un suivi individualisé.

L'objectif est aussi de co-construire des outils communs et d'améliorer les pratiques des professionnels qui sont engagés dans cette prévention et lutte contre le décrochage scolaire.

En effet après un repérage de ces élèves, que peut-on proposer pour enrayer ce processus ? Faut-il s'appuyer sur des alliances éducatives, faut-il mettre en place des accompagnements, travailler sur l'orientation ? Le questionnement est largement ouvert.

L'approche systématique du problème du décrochage amène l'école à s'ouvrir au monde du travail, à faire entrer dans les classes celui du social et de la culture, à rencontrer les services et les opportunités existant sur le territoire mais aussi de s'ouvrir vers les pratiques d'autres pays européens.

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN


DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Services en ligne