Présentation

PARTAGER CETTE PAGE

Les caractéristiques de l'académie

La Côte d'Azur occupe une situation géographique unique, au croisement des arcs alpin et méditerranéen. Proche de l'Italie, au bord de la Méditerranée, au sud de l'Europe, c'est aussi, depuis l'Antiquité, une terre de contacts et d'échanges, un pôle d'attraction et de rayonnement pour les touristes du monde entier.

Le département des Alpes-Maritimes

D'une superficie de 4 300 km², le département des Alpes-Maritimes représente 0,78% du territoire national. La double influence alpine et méditerranéenne marque le paysage de ce département. On y distingue ainsi deux régions naturelles d'importance inégale :

  • la région côtière et pré-côtière qui couvre environ 880 km². Alors qu'à l'est la bande côtière est étroite et se dessine en corniche, à l'ouest la région côtière se dilate et forme un paysage de collines, séparées par les deux vallées du Var et de la Siagne.
  • la région montagneuse qui s'étend sur tout le reste du département et y représente environ 3 320 km².

Le département du Var

Le département du Var est formé à partir du Comté de Provence et constitue une superficie de 6032 km² avec 420 km de littoral (îles incluses), il est découpé en neuf districts.

Le Var est un département dont 56% de la superficie est boisée soit 341 000 Ha et possède un relief varié avec deux parties géologiquement différentes: la partie calcaire sur tout l'ouest d'un axe Toulon-Draguignan, et une partie cristalline à l'est.

Les principaux massifs côtiers sont les Maures et l'Estérel, le massif de la Sainte-Baume (point culminant 1 147 m), la montagne de Lachens (1 715 m).

Démographie

L'académie de Nice est une académie contrastée dont la démographie se caractérise par le fort peuplement et l'urbanisation de la frange littorale, la conquête et le peuplement accéléré de l'arrière-pays des collines provençales varoises et du pays de Grasse.

L'académie de Nice connaît d'importants mouvements migratoires, plus conséquents dans le Var que dans les Alpes-Maritimes : populations venues d'autres régions, populations étrangères attirées par les emplois faciles mais précaires d'une économie fortement « tertiarisée », jeunes diplômés arrivant au rythme des investissements des grands groupes internationaux, très sensibles à la conjoncture.

Le département des Alpes-Maritimes

Avec une population de plus d'un million d'habitants y résidant en permanence (1.083.268 habitants Source INSEE au 1/01/2015), le département des Alpes-Maritimes est le 20ème département le plus peuplé de France. Sa population se répartit de façon à peu près égale entre les deux arrondissements de Grasse et de Nice, mais le déséquilibre est en revanche incontestable entre le littoral, qui concentre plus de 90 % de la population, et le haut et moyen pays. L'importance des activités touristiques ou de loisirs et des résidences secondaires fait que la population présente dans les Alpes-Maritimes est plus élevée que celle recensée. En 2014, ce sont environ 11 millions de visiteurs qui sont venus sur la Côte d'Azur.

Parmi les caractéristiques de la population du département, il faut mentionner une présence importante de personnes âgées : les plus de 65 ans représentent 25.1 % de la population départementale pour une moyenne nationale de 18.2 %.
La part des jeunes de moins de 20 ans dans le département est, elle, de 19.8 % pour 24,4 % au niveau national. (Recensement au 1/01/2012 INSEE).

Le département du Var

La population varoise est estimée à 1 039 603 habitants (Recensement au 1/01/2015 INSEE). Dans ce département également, il faut mentionner une présence importante de personnes âgées : les plus de 65 ans représentent 25.3 % de la population départementale pour une moyenne nationale de 18.2 %.  La part des jeunes de moins de 20 ans dans le département est de 20.3 % pour 24,4 % au niveau national. (Recensement au 1/01/2012 INSEE).

Consultez www.insee.fr

Economie 

Les économies des Alpes-Maritimes et du Var se caractérisent par l'importance du secteur tertiaire. Le tourisme est une ressource essentielle pour toute la région côtière (Côte d'Azur avec Nice, Cannes, Golfe de Saint-Tropez et stations balnéaires d'Hyères-les-Palmiers). Des stations de sports d'hiver dans les Alpes-Maritimes favorisent également l'activité touristique hivernale.

L'agriculture est peu importante et s'est spécialisée dans la production maraîchère (fleurs, fruits, primeurs) ou la production de produits d'appellation d'origine contrôlée (A.O.P) comme le vin et l'huile d'olive.

L'industrie joue un rôle relativement faible et se tourne davantage vers des activités à haute valeur technologique (construction aéronautique et spatiale, informatique...) notamment dans les zones de Sophia-Antipolis. Le secteur du Bâtiment-Travaux Publics demeure important.

Concernant le taux de chômage, s'il est de 10.6% de la population active au niveau national,  il est dans les Alpes Maritimes à hauteur de 11 % et croit jusqu'à 11.5% dans le département du Var. (estimation de l'INSEE au troisième trimestre 2015).

Education

L'académie rassemble 1 417 établissements publics et privés sous contrat d'association, 365 191 élèves (dont 194 263 dans le premier degré et 170 928 dans le second degré), 49 628 étudiants, deux universités et 33 151 personnels.

Les 601 écoles primaires des Alpes-Maritimes et les 555 du Var sont gérées par 19 circonscriptions du premier degré dans chacun des deux départements. Le nombre de collèges publics est quasiment identique : 72 dans les Alpes-Maritimes et 70 dans le Var. Le nombre de lycées diffère : ils sont plus nombreux dans les Alpes-Maritimes (22 lycées d'enseignement général et technologique et 13 lycées professionnels) que dans le Var (17 lycées d'enseignement général et technologique et 7 lycées professionnels) ; les lycées dans le Var sont de plus grosses entités avec des offres de formation mixtes.

L'académie compte également trois établissements agricoles gérés par la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF).

Pour permettre à chaque élève d'être scolarisé au plus proche de sa résidence malgré les contraintes géographiques, six collèges dans le Haut-Var, six collèges et un lycée polyvalent dans le Haut-pays des Alpes-Maritimes accueillent les élèves dans des unités plus petites.

Du point de vue de la politique de la ville, 24 communes ont signé un contrat urbain de cohésion sociale, CUCS (dont 7 ont un projet avec l'agence nationale de rénovation urbaine ou ANRU), deux communes sont en projet GPV (Grand Projet de Ville) et deux communautés 'agglomération sont éligibles au PO-FEDER (programme d'orientation des fonds européens de développement régional).

L'éducation prioritaire : 6 « Réseaux d'éducation prioritaire renforcée » et 8 « Réseaux d'éducation prioritaire » sont présents dans l'académie depuis la rentrée 2015-2016.

L'académie de Nice est particulièrement bien dotée en structures institutionnelles et en laboratoires scientifiques, avec une Université dans chaque département et un réseau de laboratoires de recherche particulièrement dense sur le site de la technopole de Sophia-Antipolis.

  • 2 universités : Université Nice Sophia Antipolis, Université de Toulon
  • 1 ESPE : Ecole supérieure du professorat et de l'éducation
  • 7 organismes de recherche : CNRS (délégation régionale Côte d'Azur, Sophia-Antipolis), Inserm (à Nice), INRIA (Sophia-Antipolis), IFREMER (Toulon), INRA (Sophia-Antipolis), IRSN (Toulon), CSTB (Sophia-Antipolis) 
  • 3 écoles d'ingénieurs : Institut Télécom/ EURECOM à Sophia-Antipolis ; Institut supérieur de l'électronique et du numérique (ISEN) à Toulon ; Polytech' Nice Sophia-Antipolis, CESI à Valbonne, ESAIP à Grasse
  • 6 antennes de grandes institutions parisiennes : Sciences Po Paris à Menton ; Observatoire français des conjonctures économiques (Sciences Po Paris) à Sophia-Antipolis ; École nationale supérieure des mines de Paris à Sophia-Antipolis ; Institut supérieur des matériaux et de la construction mécanique à Toulon (SUPMECA) ; Observatoire océanologique (Université Pierre et Marie Curie) à Villefranche-sur-Mer
  • 6 écoles de commerce : École supérieure de commerce et de technologie (EUROMED) à Toulon ; SKEMA Business School à Nice Sophia-Antipolis ; École des hautes études commerciales (groupe EDHEC) à Nice ; Institut de préparation à l'administration et à la gestion (IPAG) à Nice ; Institut de recherche et d'action commerciale (IDRAC) à Nice ; Ecole supérieure de Management (ESPEME) à Nice ; Young Entrepreneur School (Yes) à Valbonne
  • 3 écoles d'art, d'architecture : École internationale de design à Toulon ; École des beaux arts à Toulon ; École nationale supérieure d'art de Nice 
  • des formations post-bac (STS et CPGE) dans les lycées
PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

Services en ligne